​

Origines :

 

Le Malamute de l’Alaska est le chien de traîneau des Eskimos du golfe de Kotzebue, situé au Nord-ouest de l’Alaska.

Il est peut-être le premier chien indigène d’Amérique du Nord.

Son implantation aux USA remonte aux années 20, et actuellement, on y compte plus de 3000 naissances par an.

Le Malamute a commencé à conquérir l’Europe dans les années 60 et, en France, son élevage a débuté en 1975. Un peu plus de 5000 chiens ont été inscrits au LOF depuis cette année là et chez nous, il naît un peu moins de 200 chiots par an.

 

LE MALAMUTE

 

Le Malamute est le plus grand et le plus fort des chiens de traîneau.

Son aspect physique est celui de tous les Spitz polaires, rappelant un peu le loup, mais la terrible sélection opérée par les Inuits l’a doté des caractéristiques nécessaires à l’accomplissement de son travail : tirer de lourdes charges sur de longues distances, à allure modérée, dans les conditions polaires les plus rudes.  Sa double fourrure doit donc être très dense, le poil de couverture dressé protégeant un sous-poil impénétrable.

Un Malamute en pleine fourrure ressemble plus à un gros nounours qu’à un loup. Sa tête est large, ses petites oreilles, un peu arrondies aux extrémités, sont bien dressées.

 

 On ne devient donc le maître d’un Malamute que si l’on acquiert son respect, non pas par la force physique, mais par la force de caractère et la détermination d’une éducation ferme, cohérente et juste.

 

Le Malamute qui a accepté, parce qu’on a su la lui faire comprendre, sa place dans la meute familiale est le plus fantastique des compagnons. Le mâle, comme la femelle, est calme et affectueux. Mais sous des dehors toujours fiers et dignes, le chien est un grand sentimental. 

 

Caractère :

 

Le malamute est un chien affectueux très attaché aux membres de la famille ; son amabilité envers tous les humains ne fait pas de lui le meilleur des gardiens d'ailleurs il n'aboie jamais.

 

 

 

C'est également un chien avec un caractère bien affirmé, il convient donc à son propriétaire de veiller à prendre puis à garder le rôle de chef de meute.

De par ses origines de chiens de meute, il déteste la solitude alors si vous ne pouvez pas être présent, offrez lui un compagnon de sa race et du sexe opposé car il adore la vie en couple et ainsi vous ne culpabilisez plus à le laisser seul ; par contre , il vous faudra gérer la période des chaleurs....

 

De par son atavisme de chien de meute, il est assez belliqueux avec ses congénères surtout si ceux-ci sont du même sexe ; son caractère indépendant peut également conduire certains malamutes à fuguer, un terrain clôturé est donc conseillé.

Plutôt turbulent jusqu'à l'âge de deux ans, il s'assagit ensuite considérablement et peut rester des heures à rêver assis ou couché au même endroit tout en regardant tout ce qui se passe autour de lui ; cela dit, il ne faut pas le laisser allez à cette nonchalance car il a besoin pour son équilibre d'un exercice quotidien. L'idéal c'est bien sûr le traîneau mais on peut remplacer le traîneau par un kart, un vélo, des rollers ou des marches 'sportives'.